CRÉATIONS

La création d'oeuvres nouvelles, une part importante de l'évolution du shakuhachi, a fait sortir l'instrument de ses propres frontières esthétiques et géographiques.

Au 20ème siècle le shakuhachi s'est ouvert à tous les styles musicaux, et les compositeurs japonais, formés initialement au style occidental, se tournent dès les années 1960 vers la musique et les instruments traditionnels de leur culture. Ils y trouvent des points communs avec leur préoccupation du moment: une relation au son prédominante et l'utilisation du silence comme force expressive.
Les premiers sont Toru Takemitsu (1930-1996) avec Katsuya Yokoyama (shakuhachi) et Kinshi Tsuruta (biwa), et Makoto Moroi (1930-2013). Puis lorsque le shakuhachi sort de ses propres frontières géographiques dès les années 1970, il n'a de cesse d'intéresser les compositeurs occidentaux: d'abord aux USA, puis en Australie où a été créé un concours de compositions de musique de chambre avec shakuhachi, et plus récemment en Europe, où il fait l'objet de commandes d'oeuvres entre autre depuis 2013 par le biais des Rencontres et Festivals Européens du Shakuhachi.