...

2014enseigner
COURS et STAGES...-... LE TRAVAIL de BASE...-...LE REPERTOIRE

COURS et STAGES

Cours individuels
Les cours sont individuels en face à face,
mais des sessions collectives de travail de base ou du répertoire peuvent avoir lieu si le groupe s'y prête.
Stages
Des stages sont proposés 1ou 2 fois par an avec le groupe KSK-Europe (Jim Franklin, Horacio Curti, Véronique Piron)
sur 2 ou 3 jours dans un pays d'Europe choisi.

Rencontre Européenne du Shakuhachi
C'est un événement estival sur 4 jours organisé par la Fédération Européenne du Shakuhachi,
ESS, dans un pays d'Europe choisi. Il réunit la communauté européenne du shakuhachi et ses différentes écoles avec des professeurs de shakuhachi, de koto et shamisen, invités du Japon et d'Europe et rassemble de 50 à 60 participants chaque année.

L’apprentissage du shakuhachi est fait en partie de façon orale et par l’utilisation de la notation traditionnelle
utilisée habituellement pour le répertoire et qui fait usage d’une partie du syllabaire japonais katakana,
mais aucune connaissance préalable de la musique et de son écriture ne sont nécessaires pour aborder cet instrument.

2014enseigner-rakun
LE TRAVAIL DE BASE
(voir
shakuhachi)

Mise en place et développement de la respiration
Le shakuhachi, ayant une embouchure d'un diamètre particulièrement large, induit l'emploi d'un volume d'air important et le développement du soutien de la colonne d'air. Il donne ainsi l'opportunité d'aborder et de développer différentes techniques de respiration.
Production et développement du son
Matériau naturel et simple d'apparence, le bambou offre une incroyable palette sonore, perceptible et exploitable à quelque niveau que ce soit.
Plus qu'une flûte, sa sonorité complexe se rapproche davantage de celle d'un instrument à anche.
Les techniques de jeu spécifiques
De facture simple, une flûte à 5 trous de jeu, le shakuhachi développe des techniques simples mais aussi sophistiquées:
frappes digitales, glissandi, sons de souffle, mouvements de tête, etc...

Ce travail de base peut être un but en soi
et être développé sur une très longue période pour ceux qui le souhaitent.
Il est aussi une bonne base pour aborder l'improvisation simplement.
(statuette rakun du temple Kita-In, Kawagoe, Japon)

LE REPERTOIRE

2014enseigner-gakufu

本曲 Honkyoku...(voir shakuhachi)
C’est le répertoire originel emblématique du
shakuhachi, daté à partir du 13ème siècle et qui s'est développé dans le contexte du bouddhisme zen, ici dans le style transmis par le célèbre Katsuya Yokoyama (1934-2010) et son école (KSK, Kokusai Shakuhachi Kenshukan, "Institut International du Shakuhachi"), appelé aussi parfois dokyoku, et qui comprend une partie du répertoire de style kinko.

La quasi totalité des pièces de ce répertoire fonctionne sur le rythme de la respiration
en dehors de toute pulsation rythmique, plutôt de style méditatif, et par là est accessible à tous
et représente le répertoire le plus prisé du shakuhachi. Dès le départ de l'apprentissage, est proposé
aux débutants une introduction à ce style par de courts morceaux spécialement adaptés pour ce niveau.

三曲 Sankyoku...(littéralement "trio", shamisen-koto-shakuhachi, répertoire de tradition écrite)
C’est le répertoire emprunté (
gai-kyoku) à celui de la musique classique d'ensemble Jiuta ou dite citadine, chant (souvent sur des poèmes d'anthologies anciennes) accompagné du shamisen et du koto, emblématique de la période d’Edo (env.1600-1868). La relation au temps et au tempo y est ici importante, et le shakuhachi qui imite le jeu des instruments à cordes, utilise des motifs mélodiques et rythmiques spécifiques.

L’apprentissage de ce répertoire, s'il est abordé, se fait d’abord en solo et peut-être pratiqué comme tel,
mais ce n’est que lors de stages que la pratique avec les joueurs de koto et shamisen est réalisable.

民謡 Minyô...(répertoire de tradition plutôt orale)
La musique de tradition populaire, spécifique à chaque région, où, dans un syle mélodique et expressif, le
shakuhachi imite le chant et ses techniques vocales particulières qu’il accompagne traditionnellement avec d’autres instruments (la plupart du temps le shamisen avec ou sans percussions).
Chants de pêcheurs, de marins, d'agriculteurs, chants d'après le calendrier lunaire, berceuses, etc.

Ce répertoire abordé dès le début, permet une approche mélodique immédiate de l'instrument.


Ces 3 styles représentent les racines du langage du shakuhachi, et ont nourri les styles qui leur succèdent historiquement: le répertoire moderne
shin-kyoku (ou le renouveau des années 1930) et le répertoire contemporain gendai-kyoku, pièces de compositeurs qui développent un aspect expressif plus à l’occidental et l’exploitation du timbre et des modes de jeu de l’instrument.

retour